English

Recently an ENSAD (École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, National school of art and design, Paris) graduate, I paint portraits using acrylic on canvas, directly on the ground, which gives immediate influence on the style I’m achieving: expending paint on an horizontal plane distorts faces to a point they become anonymous masks.

Greatly inspired by everyday-life and pop-culture, I thrive on and feel the influence of urban culture deeply in my work, as for the music, and the travels I have been doing.  

I also rely, inspirationally, on the work of great photographers and directors such as Larry Clark, Gregg Araki, Gaspard Noé, David Lachapelle or Nan Goldin. 

 

Français

De Pollock à David LaChapelle en passant par Larry Clark et Yan Pei-Ming, les peintures de L.Zimmermann oscillent entre gestuel et univers néo-pop.

Toutefois, cette jeune artiste, dont le concept est justement de ne pas en avoir, a des thèmes récurrents : le portrait (qui n'en est pas un), la fête (qui tourne parfois au cauchemar), la joie (qui peut se transformer en désespoir)... Comme le souligne Laura Zimmermann «c'est au spectateur de s'approprier le sujet». Il en découle des interprétations et des projections parfois éloignées des intentions avouées ou inavouées de l'artiste. Ses grands reliefs de peau séduisent autant qu'ils inquiètent : l'ambivalence toujours.

L'artiste travaille à partir de ses photographies et de ses dessins évacuant toute information trop factuelle ou anecdotique pour aboutir à des archétypes et nous jeter à la figure ses visages au regard plein de force.

C'est une peinture sans concession.